Choisir et planter des arbres d’ornement

Sommaire

  • Étape 1 : Choisissez vos arbres en fonction de la taille du jardin
  • Étape 2 : Rêvez, balayez l’éventail des possibilités
  • Étape 3 : Plantez un ou plusieurs arbres
  • Étape 4 : Offrez des conditions adaptées aux différents arbres
  • Étape 5 : Achetez vos arbres d'ornement
  • Étape 6 : Choisissez les emplacements de plantation
  • Étape 7 : Plantez vos arbres d'ornement
Choisir et planter des arbres d’ornement

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Choisir et planter un ou des arbres dans un jardin est un geste qui engage l’avenir : non seulement l’arbre est destiné à vivre des dizaines d’années, voire 100 ans et plus, mais les arbres constituent l’ossature du jardin, celle qui subsistera alors que le décor de fleurs et d’arbustes pourra varier au fil des années. Choisir un ou des arbres demande une solide réflexion préalable afin de prendre en compte de nombreux paramètres et d’éclairer les choix innombrables qui s’offrent à vous.

Cette fiche pratique vous guide pour choisir et planter des arbres d’ornement dans votre jardin.

1. Choisissez vos arbres en fonction de la taille du jardin

S’il existe une règle incontournable lors du choix d’un arbre, c’est de tenir compte de la taille adulte du sujet envisagé et de la place que vous avez à lui offrir dans votre jardin.

D’une manière générale, les arbres de haut jet sont à réserver aux très grands jardins, tandis que des arbres plus petits conviennent à tous les jardins, d'autant qu'il est souvent possible de trouver, à l'intérieur d'une espèce donnée, des variétés à développement réduit.

Arbres de haut jet (de 10 à 20 m, voire plus)

  • Les grands classiques : hêtres, chênes, frênes, marronniers, châtaigniers, noyers, peupliers, tilleuls, bouleaux, platanes, aulnes, ormes, saules, grands érables, charmes, sapins…
  • Quelques arbres moins courants : ginkgos biloba, liquidambars, cèdres, pins parasol, séquoias, eucalyptus, arbres aux pochettes, tulipiers de Virginie…

Arbres plus petits (de 3 à 8 m)

  • Les grands classiques : érables et charmes de taille moyenne, différentes variétés de pins (pin sylvestre…), noisetiers et coudriers, oliviers, tamaris, magnolias, camélias, petits saules (crevette), sapins de taille moyenne…
  • Quelques arbres moins courants : mimosas des quatre saisons, cornouillers, oliviers de Bohême, albizias, arbousiers, mûriers d’ornement, catalpas, parrotias, féviers dorés d’Amérique, sassafras, certaines variétés d’arbres caramel, certains hêtres de petite taille (Fagus sylvatica ‘Purple Fontain’)…

2. Rêvez, balayez l’éventail des possibilités

N’achetez pas tête baissée le premier arbre venu : interrogez-vous sur vos goûts, vos souhaits, imaginez cet arbre ou ces arbres dans votre jardin, rêvez longuement, feuilletez les pages des catalogues de pépiniéristes et balayez l’éventail des possibles !

  • Arbres choisis pour leur port : à port étalé (châtaignier), arrondi (chêne), en boule (catalpa boule), conique (sapin), pyramidal (liquidambar), fastigié ou colonnaire (peuplier), ou encore de forme pleureuse (saule).
  • Arbres procurant de l’ombre en été : les arbres à port étalé ou arrondi sont ceux qui offrent le plus d'ombre. Ils peuvent être de haut jet, comme le chêne ou le châtaignier, ou de taille plus modeste, comme le mûrier d’ornement, l'albizia, etc…
  • Arbres fleuris au printemps : marronnier, tamaris, catalpa, arbre de Judée, cornouiller, arbre aux pochettes…
  • Arbres fleuris en été : albizia, tamaris d’été.
  • Arbres à feuillages colorés à l’automne : érable rouge et différentes variétés d’érables du Japon (acer palmatum Ozakazuki…), liquidambar, sassafras, gingko biloba, parrotia, arbre caramel, tulipier de Virginie, chêne rouge d’Amérique…
  • Arbres à écorce décorative : bouleau, platane, arbousier, eucalyptus, sassafras, érable cannelle, érable du Japon 'Senkaki', érable de David, cornouiller, frêne 'Jaspidea'…
  • Arbres à feuillage odorant : arbre caramel, eucalyptus, peuplier balsamifera, sassafras, conifères…
  • Arbres à feuillage persistant : conifères, arbousier, mimosa des quatre saisons…
  • Arbres à vitesse de croissance rapide (plus de 50 cm/an) : tilleul argenté, tilleul à grandes feuilles, érable champêtre, érable sycomore, saule blanc, saule argenté, saule pleureur, aulne, bouleau, charme, frêne, peuplier blanc, chêne rouge d’Amérique, noyer noir d’Amérique, catalpa, cèdre de l’Atlas, epicea commun, noisetier et coudrier, olivier de Bohême…

3. Plantez un ou plusieurs arbres

Il existe 3 grandes façons de planter des arbres : en sujet isolé, en bosquet, en haie ou rideau végétal.

  • Plantez en sujet isolé : un arbre isolé transforme une simple pelouse. Si vous en avez la place, pensez aux arbres de haut jet, les plus classiques étant souvent spectaculaires dans cette utilisation ; sinon, choisissez un arbre en harmonie avec la taille de votre pelouse, présentant quelques caractéristiques remarquables (port, feuillage, écorce, fleurs…).
  • Plantez en bosquet : un coin de jardin traité en bosquet, sur un côté ou au fond du jardin, est particulièrement agréable. Dans ce cas, choisissez des espèces d’arbres différentes, en variant leurs ports et leurs caractéristiques.
  • Plantez en rideau végétal ou en haie : si vous voulez planter des arbres en limite de propriété, choisissez un rideau d’arbres de la même espèce (peupliers, saules…) ; ou au contraire, plantez une haie bocagère, exclusivement composée d'espèces arbres poussant spontanément dans votre biotope, qui s’intégrera parfaitement dans la campagne alentour.

Si vous plantez en bosquet ou en rideau, respectez les distances de plantation minimum suivantes :

  • 8 à 10 m entre deux arbres de haut jet (selon port de l'arbre et taille adulte) ;
  • 5 à 6 m entre deux arbres de 4 à 8 m de haut ;
  • 3 m entre deux arbres de 2 à 4 m de haut.

Pour la haie bocagère, respectez la forme en quinconce et les distances de plantation préconisées.

4. Offrez des conditions adaptées aux différents arbres

Après avoir passé en revue les arbres qui vous plairaient, vérifiez que vous pouvez leur offrir des conditions favorables.

Exposition

  • Une exposition ensoleillée convient à une large majorité d’arbres.
  • Une exposition à mi-ombre convient à quelques d’espèces : platane, pin parasol, sassafras, arbre aux pochettes, cornouiller, parrotia, acer palmatum Ozakazuki, tulipier de Virginie, chêne rouge d’Amérique…
  • À l’ombre, vous pouvez planter des camélias.

Sol

  • Beaucoup d'arbres se contentent d’un sol ordinaire.
  • Un drainage est parfois nécessaire en sol humide, sauf pour des espèces aimant l'humidité (saules…).
  • Certains arbres ont besoin d’un sol frais, riche en humus.
  • D’autres, comme l’arbre de Judée, acceptent bien un terrain calcaire.
  • Quelques-uns, comme le magnolia, nécessitent un terrain acide.

Climat

  • Certains arbres, tels le mûrier d’ornement, le mimosa des quatre saisons, l’eucalyptus ou l'albizia sont plus adaptés aux climats chauds ou doux (méditerranéen, océanique).
  • D’autres, tels le hêtre, le pin sylvestre, le catalpa, le bouleau… sont très rustiques et résistent sans problème à des hivers froids.

Référez-vous à nos fiches plante pour connaître les spécificités de chaque espèce.

5. Achetez vos arbres d'ornement

Allez rendre visite à un pépiniériste local, dans une pépinière spécialisée en arbres d’ornement et non une simple jardinerie, et voyez avec lui si les espèces que vous envisagez sont adaptées à votre région.Commandez-lui des arbres cultivés dans la région, c’est l’assurance d’une bonne reprise.

Choisissez la taille de vos arbres à l’achat

Un petit sujet s'acclimatera vite et bien, tandis qu'un sujet plus haut nécessitera des soins plus attentifs les premières années.

  • Les sujets de petite taille mesurent de 40 à 100 cm de haut à l’achat, pour un prix allant en moyenne de 20 à 50 €.
  • Les sujets dits « de grande taille » mesurent de 1,50 à 2 m de haut à l’achat, pour un prix allant en moyenne de 80 à 150 €.

Achetez des arbres à racines nues, en motte ou en conteneur

Deux écoles s’affrontent, l’une préconisant l’achat d’arbres en conteneur, l'autre l’achat d’arbres à racines nues ou en motte (dans ce dernier cas, l'arbre élevé en pépinière est arraché avec sa motte). Il est difficile de trancher, chaque type de culture ayant ses avantages et ses inconvénients.

C’est pourquoi, quel que soit le type d’arbre que vous achetez, veillez à ce qu’il soit assorti d’une garantie de reprise : si, au bout d’un an, le sujet n’avait pas repris, il vous serait remboursé ou remplacé à l’identique.

6. Choisissez les emplacements de plantation

  • Par rapport aux limites de votre terrain, le code civil impose qu’un arbre atteignant 2 m à l’âge adulte soit planté à 2 m minimum de la limite.
  • Par rapport à la maison, tenez compte de la hauteur de l’arbre adulte afin que sa chute éventuelle n’endommage pas la toiture.
  • Par rapport à une fosse septique, des drains ou des canalisations, évitez une proximité immédiate et privilégiez les arbres à enracinement superficiel.
  • Près d’une terrasse, évitez au contraire les espèces à racines superficielles ou drageonnantes, qui pourraient soulever le dallage.
  • Près d’une piscine, évitez les arbres trop proches, qui feraient de l’ombre et dont les feuilles tomberaient régulièrement dans l’eau.

7. Plantez vos arbres d'ornement

Préparez le trou de plantation

  • À la bêche, de préférence 10 à 15 jours avant la plantation (pour permettre à la terre de s'aérer), creusez un trou de plantation au minimum de 80 cm de côté et de 60 à 70 cm de profondeur, à adapter si le sujet est grand et les racines imposantes : le volume du trou doit être 2 à 3 fois supérieur au volume des racines, de la motte ou du conteneur de l'arbre à planter.
  • En enlevant la terre du trou, prenez la précaution de mettre de côté la couche de terre végétale superficielle, à différencier de la terre profonde peu fertile.
  • Au fond du trou, déposez quelques poignées d'engrais organique complet et recouvrez-les de terre pour éviter tout contact direct avec les racines.
  • Mélangez la terre végétale sortie du trou avec du compost bien mûr (moitié terre, moitié compost).

Plantez un arbre à racines nues

  • Plantez votre arbre très rapidement après l'achat, de préférence fin octobre, mais la saison de plantation peut aller jusqu'à fin mars, en dehors des périodes de gelées.
  • Retaillez la partie aérienne au sécateur, en diminuant le nombre de branches et en retaillant celles qui restent de 15 à 20 cm.
  • Retaillez légèrement les racines endommagées et pralinez-les avec un pralin du commerce ou fait par vous-même.
  • Formez une butte de terre et étalez les racines de l'arbre dessus.
  • Positionnez l'arbre bien droit.
  • Si le sujet est déjà grand, adjoignez-lui un tuteur solide en châtaignier, positionné entre l'arbre et les vents dominants.
  • Rebouchez le trou avec le mélange de terre végétale et de compost que vous avez préparé : le collet de l'arbre (point de jonction entre le tronc et les racines) doit arriver juste au niveau du sol.
  • Tassez au fur et à mesure que vous rebouchez, afin que le mélange s'infiltre dans toutes les radicelles sans laisser de poches d'air.
  • Lorsque vous avez fini de reboucher le trou, tassez encore bien la terre au pied de l'arbre.
  • Liez l'arbre à son éventuel tuteur, sans trop serrer, avec un collier en plastique.
  • Arrosez très copieusement, même par temps de pluie.
  • Quelques jours après, tassez à nouveau la terre, puis formez une cuvette d’arrosage autour du sujet nouvellement planté.
  • Poursuivez les arrosages très régulièrement par la suite.

Plantez un arbre en motte

  • Plantez votre arbre très rapidement après l'achat, d'octobre à avril.
  • Inspectez soigneusement la motte :
    • si des racines cassées dépassent, coupez-les au sécateur ;
    • si un chevelu de petites racines s'est formé sous la motte, coupez-le aussi au sécateur, ou encore déployez-le en positionnant la motte dans le trou.
  • Humidifiez légèrement la motte si besoin et posez-la au centre du trou, surtout sans la défaire : positionnez-la bien droite et de façon que le dessus de la motte arrive à environ 4 cm en dessous de la surface du sol.
  • Si le sujet est déjà grand, adjoignez-lui un tuteur positionné face aux vents dominants, en faisant attention à ne pas briser la motte.
  • Rebouchez le trou et continuez comme pour un arbre à racines nues.

Plantez un arbre en conteneur

  • Vous pouvez planter en toute saison, toutefois la période allant de septembre à mai est la plus favorable.
  • Mettez le conteneur à tremper dans une grande bassine d’eau jusqu’à ce que la terre soit complètement imbibée.
  • Laissez s’écouler l’eau en excès, puis retirez la motte du conteneur.
  • Placez la motte au centre du trou et positionnez-la bien droite et de façon que le dessus arrive à environ 4 cm en dessous de la surface du sol.
  • Si le sujet est déjà grand, adjoignez-lui un tuteur positionné face aux vents dominants.
  • Rebouchez le trou et continuez comme pour un arbre à racines nues ou en motte.

Matériel nécessaire pour choisir et planter des arbres d’ornement

Imprimer
Bassine

Bassine

1 €

Bêche

Bêche

6 € environ

Collier de tuteurage

Collier de tuteurage

Inférieur à 1 €/unité

Compost

Compost

Environ 8 € le sac de 50 litres ou maison

Sécateur

Sécateur

À partir de 4 €

Tuteur en bois

Tuteur en bois

0,50 € la pièce

Aménagement de jardin : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différents types de jardin
  • Des conseils sur l'aménagement et le coût
Télécharger mon guide
Aménagement de jardin

Aussi dans la rubrique :

Conception du plan de jardin

Sommaire