Sommaire

Le bois est un matériau relativement solide mais qui se dégrade au fil du temps sous l'effet des conditions climatiques, de l'humidité ambiante ou des attaques d'insectes xylophages. Aussi est-il indispensable de le traiter – en intérieur ou à l'extérieur – de façon préventive ou curative. Différents produits ayant chacun une fonction spécifique peuvent être appliqués.

Voici des explications détaillées pour tout savoir sur le traitement du bois.

Zoom sur les différentes dégradations du bois

Les conditions environnementales, l'hygrométrie de l'air ou encore la lumière solaire sont à l'origine de nombreuses dégradations du bois : fendillements, déformations, champignons…

Fendillements

Le bois en extérieur subit de grands écarts de températures au fil des saisons : il peut atteindre 60 °C sous le soleil d'été, et descendre en dessous de -20 °C quand il est exposé au froid. Ces variations entraînent des fendillements qui peuvent être importants.

Déformations

Pour trouver son propre équilibre par rapport à son environnement, le bois absorbe et évacue naturellement l'eau.

  • Quand il se trouve dans un environnement trop sec, il diminue de volume et par conséquent de dimension.
  • Inversement, quand il est soumis à une forte hygrométrie (taux d'humidité ambiante), il gonfle puis se rétracte en séchant, générant des gauchissements ou des fissurations.

Altération de la couleur

Les rayons ultraviolets entraînent à terme une altération de la couleur : le bois devient gris ou jaune.

Un taux d'humidité trop important favorise le noircissement, puis la pourriture et l'apparition de champignons lignivores.

Trous et galeries

L'apparition de petites galeries ou la présence de sciures prouvent que le bois est attaqué par des insectes xylophages. Il est alors indispensable de déterminer précisément de quel insecte il s'agit – vrillettes, termites, capricornes ou lyctus – pour en limiter au plus vite la propagation.

Rayures et taches

Le bois intérieur se dégrade avec le temps, notamment les parquets, portes, mobilier ou encore plans de travail. Soumis à une utilisation intensive au fil des ans, ils portent des traces d'usure, des rayures, des taches.

Lire l'article Ooreka
Consulter la fiche pratique Ooreka

1. Préparez le bois avant de le traiter

Tout traitement – qu'il soit préventif ou curatif – doit être appliqué sur un bois sec et brut de tout produit ancien. Avant tout :

  • Décapez les anciennes finitions du bois.
  • Poncez le bois avec une ponceuse électrique pour plus de facilité.
  • Remplacez ou réparez les éléments trop abîmés.

Ensuite, selon qu'il s'agit d'un bois extérieur ou intérieur, vous pouvez passer le produit adéquat.

Consulter la fiche pratique Ooreka
Consulter la fiche pratique Ooreka

2. Traitez un bois extérieur

En extérieur, le bois est soumis aux intempéries. Il nécessite donc d'être traité de manière préventive.

Traiter un bois extérieur en contact avec le sol ou l'eau

Lorsqu'un bois extérieur est en contact permanent avec le sol ou l'eau, il risque d'être attaqué par les insectes xylophages, les champignons lignivores, la moisissure ou encore la pourriture.

Appliquez préventivement :

  • un enduit goudronneux ou du Targobois sur les parties directement en contact avec l'eau ou le sol, comme les piquets de clôture, les pontons, les palissades, les barques ;
  • un produit insecticide et fongicide.
Consulter la fiche pratique Ooreka

En traitement curatif, remplacez les parties abîmées, puis appliquez un produit insecticide et fongicide ou un enduit.

Traiter un bois extérieur hors-sol exposé aux intempéries

Un bois extérieur exposé aux intempéries risque d'être attaqué par des insectes xylophages, des champignons lignivores, la moisissure ; il peut également se fendiller et prendre une teinte grise. Le traitement est le même, qu'il s'agisse d'agir à titre préventif ou curatif :

  • l'application d'un produit contre les insectes xylophages, les champignons lignivores ;
  • l'application d'un dégriseur si besoin, puis d'une lasure, d'un vernis, de saturateur ou d'huile de lin pour lutter contre le grisaillement ou le fendillement.

Les terrasses de même que les piscines en bois se détériorent rapidement si elles ne sont pas traitées et protégées régulièrement des agressions extérieures.

Consulter la fiche pratique Ooreka
Consulter la fiche pratique Ooreka

Pour durer dans le temps, les huisseries nécessitent un entretien régulier.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Traiter un bois hors-sol peu exposé aux intempéries

Le mobilier de jardin peut être exposé aux intempéries, mais de manière temporaire. Pour autant, il doit être traité et entretenu régulièrement.

Consulter la fiche pratique Ooreka
Consulter la fiche pratique Ooreka

3. Traitez un bois intérieur

À l'intérieur, les risques sont différents selon qu'il s'agit soit d'une charpente de toit, de huisseries, de poutres ou de planchers, soit de mobilier, de boiseries intérieures, voire d'un plan de travail en bois.

  • Dans le premier cas, les insectes xylophages, les champignons et les termites sont à craindre.
  • Dans le second cas, ce sont plutôt l'usure, les taches et les rayures qui abîment le bois.

Toutefois, tout bois peut être attaqué par les insectes xylophages, il est alors indispensable de traiter de manière curative.

Traiter une charpente en bois

Le traitement est préventif et curatif pour une charpente en bois.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Traiter des escaliers, des boiseries, du mobilier attaqué par des insectes xylophages

Tout d'abord, déposez, lorsque c'est possible, toutes les pièces de bois abîmées et veillez à ce que la surface soit propre et débarrassée de tout produit ancien ou de finition (voir étape 1).

Ensuite, procédez au traitement avec un produit insecticide et fongicide :

  • à l'aide d'un pinceau ou d'un pulvérisateur de jardin, appliquez une première couche sur le bois, en insistant bien sur les assemblages, encastrements, coupes et extrémités ;
  • laissez sécher environ 1 heure – ce temps varie en fonction de l'essence du bois et de la température ambiante ;
  • en procédant de la même manière, passez 2 à 3 autres couches, en laissant sécher 1 heure entre chaque application ;
  • laissez ensuite bien sécher – comptez 48 heures par précaution.

Traiter par protection du bois intérieur

Les parquets, soumis aux passages réguliers, s'usent et s'abîment, d'où l'importance de les traiter et de les entretenir régulièrement.

De même, appliquer une huile ou un vernis sur les plans de travail accroît leur résistance aux taches et aux rayures. Le mobilier en bois, quant à lui, peut être verni ou peint.

Consulter la fiche pratique Ooreka
Consulter la fiche pratique Ooreka
Consulter la fiche pratique Ooreka

4. Traitez le bois à la bonne fréquence

Bien que certains bois soient naturellement plus résistants et durables que d'autres, tous nécessitent un traitement régulier. Pour autant, tous les produits ne s'appliquent pas à la même fréquence.

Les produits de traitement insecticides et fongicides, le Targobois

Appliqué en prévention, ce type de produit garantit une protection du bois pendant une dizaine d'années environ.

Après un traitement curatif, certaines parties du bois peuvent présenter un signe de réinfestation. Dans ce cas, renouvelez le traitement jusqu'à l'éradication complète.

Les produits de traitement contre les agressions climatiques pour bois extérieurs

Traitez vos bois extérieurs tous les 1 à 3 ans. La fréquence est conditionnée par :

  • la localisation géographique,
  • l'orientation en fonction des éléments climatiques,
  • l'exigence esthétique (si vous acceptez que le bois grisaille légèrement ou non dans le temps).

Les produits de traitement pour bois intérieur (parquets, boiseries, plan de travail)

Le renouvellement des traitements de protection est conditionnée par l'usage (intensif ou non).

Dès que le produit s'écaille, se fissure ou s'effrite, faites une nouvelle application.

Matériel nécessaire pour le traitement du bois

Imprimer
Gants, masque et lunettes de protection

Gants, masque et lunettes de protection

14 € environ

Pinceau

Pinceau

Pulvérisateur

Pulvérisateur

À partir de 2 €

Pulvérisateur à pression

Pulvérisateur à pression

4 €