Sommaire

Créer un verger potager

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

L'association d'arbres et de plantes herbacées est ce que l'on appelle en terme technique l'agroforesterie. Sous nos climats tempérés, ces associations sont plus compliquées qu'en zones tropicales car il s'agit de faire en sorte que :

  • les plantes qui appartiennent à différentes strates ne se fassent pas trop d'ombre ;
  • les plantes soient suffisamment distantes les unes des autres pour permettre une bonne circulation de l'air (moins de maladies) ;
  • les plantes s'accordent au niveau des racines, voire se stimulent les unes les autres ;
  • les récoltes n'amènent pas trop de contraintes.

Ce mode d'agriculture connaît aujourd'hui un regain d'intérêt, notamment pour rétablir la fertilité des sols. Voici pas à pas comment créer un verger potager.

Zoom sur l'association verger-potager

La présence de l'arbre joue un rôle important dans son environnement proche :

  • La décomposition de ses feuilles maintient la fertilité.
  • Ses racines fixent le sol qui autrement est sensible au ruissellement (meilleure infiltration dans le sol et diminution du lessivage des éléments nutritifs).
  • Planté en haie, il fait office de brise-vent.
  • Sa présence crée un environnement favorable aux micro-organismes, à la faune et la flore, agissant sur l'ombrage, le vent, la température, l'absorption de l'eau de surface...
  • Certaines essences arborées comme l'aulne, l'argousier et les espèces de la famille des fabacées augmentent la teneur du sol en azote grâce à des bactéries associées à leurs racines, fixatrices d'azote de l'air. Les fabacées libèrent en outre des acides organiques qui solubilisent le phosphore du sol et le rendent disponible aux plantes. Ainsi l'association de plantes différentes permet de mieux exploiter la fertilité du sol.
  • L'arbre sert aussi de capteur d'eau entraînant la condensation des brouillards, et de climatiseur en rejetant de la vapeur d'eau.
  • Il est source de bois, de fourrage (frêne) et de nourriture quand il s'agit d'un fruitier.

En revanche, l'arbre entre en concurrence notable pour la lumière, et souvent pour l'eau et les nutriments du sol, vis-à-vis des plantes installées à proximité. Il exerce parfois une action répulsive, par l'émission de composants chimiques (effet allélopathique négatif). Malgré cela, des études réalisées en milieu sec prouvent que l'eau des profondeurs est remontée en surface par les racines profondes des arbres, puis libérée au niveau des racines superficielles au bénéfice des herbacées qui poussent à leur pied (on parle d' « ascenseur hydraulique »).

1. Contrôlez l'ombre portée dans votre potager verger

Les plantes hautes, a fortiori les arbres, affectent l'ensoleillement, qui est le premier facteur de réussite à considérer lorsque l'on souhaite installer des plantes potagères. Celles-ci requièrent généralement un ensoleillement important pour fleurir et fructifier : de 6 à 8 heures par jour. Un jardin est qualifié de « semi-ombragé » lorsqu'il reçoit entre 4 et 5 heures de soleil par jour.

Voici quelques astuces pour augmenter l'ensoleillement :

  • Abaissez la hauteur des haies.
  • Remplacez les clôtures opaques par des clôtures ajourées ou un grillage.
  • Éclaircissez la couronne des arbres ou diminuez-en la hauteur.
Consulter la fiche pratique Ooreka
  • Formez des arbres fruitiers palissés.
Consulter la fiche pratique Ooreka
  • Orientez vos plantes dans le sens nord/sud ou nord-est/sud-ouest pour bénéficier d'un maximum d'ensoleillement dans la journée.
  • Placez les plantes hautes côté nord afin de ne pas faire d'ombre.
  • Plantez sur des buttes (ou ados) exposées au sud les plantes nécessitant de la chaleur, sur l'autre face des plantes d'ombre (salade, épinard, poireau) ou adossez la butte contre un mur clair pour ajouter la réflexion du soleil et la chaleur emmagasinée par la pierre et restituée pendant la nuit.
Consulter la fiche pratique Ooreka

2. Choisissez des légumes du potager tolérants à l'ombre du verger

Voici les légumes les plus tolérants à l'ombre :

  • Les légumes feuilles : asperge, blette, céleri à côtes, chou frisé, cresson alénois, épinard (surtout en été), laitue, poireau, roquette.
  • Certains légumes racines comme le radis (quand il fait chaud) et la pomme de terre, le raifort, le topinambour, la carotte de conservation, la betterave et le navet.
  • Les alliacées, comme l'ail, l'oignon, l'échalote grise, acceptent bien l'ombre légère des arbres fruitiers.
  • Parmi les légumes fruits, les haricots sont les plus conciliants.
  • Au sein des aromatiques, on trouve le cerfeuil, la ciboule rouge, la ciboulette, la livèche, la menthe, l'oseille, le persil (surtout en été) et la verveine citronnelle (abritée du vent).
Lire l'article Ooreka

3. Concevez une haie pour votre verger potager

Les bienfaits de l'association des aromatiques avec des arbustes à petits fruits et des vivaces à fleurs

Les aromatiques sont des compagnes idéales pour les arbustes à petits fruits, tels que les groseilliers et les cassissiers, qui deviennent plus vigoureux à leur contact :

  • Elles se nourrissent de peu et leurs racines profondes ne puisent pas au même niveau que les fruitiers.
  • Elles se contentent de l’eau du ciel.
  • Elles émettent des substances favorables au niveau des racines qui contribuent au bien-être des fruitiers (principe de l’allélopathie positive).
  • Les odeurs fortes émises par leur feuillage ont un effet répulsif sur les insectes parasites.

Il ne reste plus qu'à implanter quelques vivaces à fleurs pour attirer les insectes pollinisateurs.

Lire l'article Ooreka

Choisissez toutes les plantes de votre haie

Voici les plantes nécessaires pour aménager une haie de 5,50 m de long.

  • Parmi les arbustes à petits fruits, choisissez 5 plants de groseilliers d'au moins 3 variétés différentes, comme :
    • ‘London Market’, variété vigoureuse à longues grappes rouges, à grosse production qui vient à maturité à la mi-juillet et s’étale sur 3 semaines.
    • ‘Versaillaise Blanche’, réputée pour sa saveur plus douce que les variétés à grains rouges et se récolte aussi à la mi-juillet. Ses grains blancs sont moins attractifs pour les oiseaux que les rouges.
    • ‘Gloire des Sablons’, à grains roses très parfumés et sucrés, qui possède un port plus érigé. Sa récolte se déroule fin juillet.
    • Vous pouvez aussi planter des cassissiers, qui sont de proches parents des groseilliers mais réclament un sol plus riche : n’hésitez pas à enterrer leurs tiges de 5 cm afin qu’elles émettent de nouvelles racines. Apportez 10 l de compost par m² lors de la plantation, puis tous les 3 ans, à l’automne.
  • Parmi les plantes aromatiques, optez pour les suivantes :
    • 2 plants de thym (Thymus vulgaris, x citriodorus, serpyllum…). Sa forte concentration en thymol exerce une action stimulante sur les plantes voisines et l’odeur forte du feuillage contrarie la ponte des insectes parasites. En revanche, les abeilles et bourdons apprécient le pollen de ses fleurs. Notez que le thym exige le soleil et n’aime pas les excès d’eau.
    • 2 plants de sarriette vivace (Satureja montana). Comme le thym, sa touffe dense aux feuilles larges vert franc forme un excellent couvre-sol à la longue. Ses petites fleurs blanches, s’étalant de juin à août, attirent les insectes pollinisateurs, tandis que l’odeur épicée de son feuillage repousse les fourmis et, par voie de conséquence, les pucerons.
    • 2 plants d'hysope (Hyssopus officinalis). Cette très belle aromatique aux longs épis bleus, blancs ou roses, s'épanouit entre juillet et septembre. Autrefois, sa présence au pied des treilles était supposée augmenter la récolte. Il est vrai que sa forte teneur en huiles essentielles repousse les nuisibles comme la mouche du framboisier et les pucerons.
    • 3 plants d'armoise (Artemisia sp.) à feuillage gris persistant. L’odeur forte (pas forcément agréable) du feuillage achèvera de repousser l’ennemi. On peut leur préférer de la lavande ou de la santoline.
  • Parmi les plantes vivaces à fleurs, à enracinement profond, choisissez :
    • 2 plants de Coreopsis grandiflora ‘Sonnenkind’ ou ‘Sunray’, aux fleurs rayonnantes jaunes formant une touffe de 40 cm de diamètre.
    • 2 plants de bleuets des montagnes (Centaurea montana), aux extraordinaires capitules bleu pourpré surgissant au-dessus d’un feuillage vert argenté de mai à juillet.

4. Réalisez l'aménagement de votre haie

Pour réaliser la haie de votre verger potager :

  • Nettoyez une bande de 5,50 m de long sur 1 m de large à l’aide d’une bêche ou d'une grelinette.
  • Alignez les 5 groseilliers espacés de 1 m en creusant un trou de 40 cm de côté et 30 cm de profondeur. Ajoutez 2 pelletées de compost bien mûr au fond du trou et 2 poignées de corne broyée.
  • Répartissez les 9 plants d’aromatiques tous les 30 cm. Pour rehausser l’éclat de la scène, alternez les 4 vivaces.

5. Entretenez votre verger potager

Voici quelques précautions à prendre :

  • Malgré les plantes couvre-sol, tous les 3 ans, ajoutez du compost en surface à l’automne en griffant légèrement la terre afin de continuer à nourrir le sol.
  • Éliminez le bois mort et les tiges frêles des groseilliers en hiver et raccourcissez de ¼ les tiges restantes.

Quelques bons et mauvais mariages au sein d'un verger-potager

Les bons mariages

  • Plantez de l'ail, de la ciboulette, du raifort, voire de la sauge, au pied du pêcher, sensible à la cloque. La tanaisie et l'absinthe agissent contre les pucerons verts du pêcher tandis que des fraisiers au pied de ce dernier empêchent que la tordeuse orientale ne s'attaque à ses fruits. La ciboulette protègerait aussi des maladies cryptogamiques du pommier.
Lire l'article Ooreka
  • le kiwi (Actinidia deliciosa), aux racines superficielles, inhibe la pousse de la plupart des herbacées jusqu'à 3 m de distance, hormis la pomme de terre, qu'il stimule et, dans une moindre mesure, la mâche, l'oignon et le navet.
  • Les agrumes et la lavande (plantée à 60-80 cm) s'accordent très bien. La lavande repousse les fourmis, les pucerons mais aussi les puces.
  • La menthe au pied des pommiers et poiriers attire de nombreux insectes auxiliaires (hyménoptères, coccinelles, abeilles, bourdons...) et des papillons.
  • Une bande de prairie sauvage limite les ravageurs de fruitiers (la phacélie, le panicaut contre le pou de San José et les carpocapses, les pucerons du pommier).
  • Le prunier apprécie la présence des framboisiers mais pas celle du cerisier.
  • Semez le persil et le cerfeuil au voisinage d'un laurier sauce (Laurus nobilis). Ce dernier attire une faune diversifiée qui se montre également favorable dans une haie qui entoure un verger. En revanche la vigne et le laurier-sauce s'accordent peu. La présence du nerprun alaterne (Rhamnus alaternus) permet d'agir contre le psylle des poiriers, pommiers, figuiers.
  • Plantez des noisetiers dans les haies et pour abriter le tas de compost. Il attire une faune très riche comme les syrphes. Ses pucerons attirent des auxiliaires capables de réguler les populations de pucerons du verger-potager.
  • L’origan repousse les ravageurs de la vigne. Installez 2 ou 3 plantes d’origan par cep de vigne.

Les mariages à éviter

  • Évitez d'installer un potager à moins de 16 m de l'aplomb de la couronne d'un noyer (Juglans regia et surtout nigra) en raison des émissions de juglone par les racines et les feuilles tombées au sol. Les plantes particulièrement sensibles sont les solanacées (tomate, pomme de terre, aubergine, poivron) mais aussi les cassissiers, choux pommés, la rhubarbe et la luzerne. En revanche, haricot, maïs, oignon, betterave, framboisier ne sont pas affectés. Ses feuilles posées sur les rangs de carottes en hiver éloignent les campagnols.
  • Évitez de mettre un orme à proximité de pêchers, abricotiers ou pruniers car il attire les pucerons du pêcher, vecteurs de virus.
Lire l'article Ooreka

Matériel nécessaire pour créer un verger potager

Imprimer
Bêche

Bêche

6 € environ

Compost

Compost

Environ 8 € le sac de 50 litres ou maison

Corne broyée

Corne broyée

10 €

Grelinette

Grelinette

75 € environ

Aménagement de jardin

Aménagement de jardin : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différents types de jardin
  • Des conseils sur l'aménagement et le coût
Télécharger Mon Guide

Aussi dans la rubrique :

Création du jardin

Sommaire

Réaliser vous-même votre jardin

Créer un jardin à l'ombre Créer un jardin de trottoir Créer un jardin de pluie Créer un jardin naturel Créer un verger potager Composer un jardin blanc Aménager un jardin de charme à l'ancienne Décorer un petit jardin Aménager un jardin de bord de mer Aménager un jardin de montagne Créer un jardin romantique Créer un jardin topiaire Créer un jardin du vent Aménager un coin détente au jardin Comment aménager un jardin féerique Aménager un petit jardin pour lui donner une impression d'espace Réussir l’aménagement d'un jardin zen Comment créer un jardin de plein soleil Créer un jardin en terrasses Aménager un jardin au bord de l’eau Aménager un jardin fleuri en hiver Comment faire un jardin japonais Créer un jardin à la française Créer un jardin sec Concevoir un jardin bleu Créer un jardin marocain Créer un jardin parfumé Créer un jardin contemporain Créer un jardin sans entretien Créer un jardin de nuit Réaliser un jardin rose Aménager un jardin caillouteux Aménager un jardin jaune Comment aménager un terrain en pente Créer un jardin en trou de serrure Organiser un jardin noir et blanc Comment créer un jardin des sens Créer un jardin écologique Comment créer un jardin tropical Créer un jardin sur gravier Réussir l'aménagement d'un jardin moderne Comment aménager un jardin en longueur Créer de l'ombre dans un jardin Créer un jardin des simples Aménager un jardin de campagne Créer un jardin rouge

Ces pros peuvent vous aider