6 astuces pour économiser grâce à un jardin écologique

Contrairement aux idées reçues, on peut tout à fait protéger l'environnement sans être obligé d'acheter du bio.

Par exemple, sachant que 20 000 L d'eau par an sont nécessaires pour arroser un jardin de 100 m² et que le prix moyen du m³ est de 3,39 € en France, vous pouvez gagner près de 70 € en préférant utiliser l'eau de pluie !

Préserver sa planète tout en préservant son budget, c'est donc possible ! Pour commencer, voilà 6 conseils pour économiser en jardinant écolo.

Bien connaître son sol : entre 15 € et 30 € d’économies par an

Connaître la qualité de la terre de votre jardin est essentiel. En effet, toutes les terres ne se travaillent pas de la même manière. Une bonne analyse du terrain est la base d'une culture réussie. Vos plantes y gagneront, et vous éviterez par la même occasion de vous ruiner en engrais inadaptés !

  • Si votre terre est foncée et qu'elle comporte des débris végétaux, votre sol est riche en humus, ou « humifère ».
  • Si votre terre est plutôt blanchâtre, elle est riche en calcaire.
  • Si votre terre est compacte et devient collante lorsqu'elle est humide, vous avez affaire à un sol argileux. On reconnaît un sol argileux à la présence de certaines plantes : liserons, pâquerettes, boutons d'or, etc.
  • Si votre terre s'effrite facilement, votre sol est sableux.

Connaître la terre que l'on souhaite travailler est essentiel. Une bouteille d'engrais coûte environ 15 €. Si, voyant que vos plantes ne poussent pas, vous en utilisez deux par an, vous perdez donc 30 € inutilement !

Lire l'article Ooreka

 

Privilégier les pesticides naturels : entre 30 € et 50 € d’économies par an

Vous vous en doutez, les pesticides chimiques, également appelés phytosanitaires, sont à proscrire dans un jardin écologique. En effet, ils contiennent des produits toxiques qui peuvent, à long terme, nuire à votre sol, mais aussi à la planète. Ainsi, on trouve des pesticides chimiques dans 90 % des rivières et 60 % des nappes phréatiques !

En plus de nuire à la planète, ces produits ont un coût : une bouteille de 500 mL d'insecticide végétal coûte entre 15 € et 30 €, un désherbant chimique entre 15 € et 20 €. En ne les utilisant pas pour traiter votre jardin , vous pouvez donc économiser 30 € à 50 € par an :

  • La menthe poivrée est un très bon insecticide naturel. Elle est également efficace contre certains champignons.
  • Pour prévenir l'apparition de mauvaises herbes, rien de tel que l'armoise. Cette plante vivace, très esthétique, a la particularité de bloquer la germination des graines. Une fois que vos fleurs ont poussé, plantez de l'armoise dans vos massifs. Cela vous évitera d'avoir recours à un herbicide.
  • Les oiseaux se nourrissent d'insectes et de vers, ils nettoient donc naturellement vos cultures. Pour les attirer dans votre jardin, rien de tel qu'une boule de graines placée à un endroit stratégique, dans un arbre par exemple.
  • Les pucerons adorent les capucines :
    • Plantez-en dans votre potager ou dans vos massifs pour protéger vos cultures : irrésistiblement attirés par cette fleur, les petites bêtes laisseront vos tomates tranquilles !
    • Si toutefois vous êtes pris de remords à l'idée de sacrifier un végétal innocent pour sauver vos récoltes, rassurez-vous : en attirant les pucerons, la capucine attirera également les coccinelles, qui se nourrissent dudit nuisible. Elles se chargeront de débarrasser la fleur de l'insecte malfaisant !
Lire l'article Ooreka

Le paillis naturel permet d'économiser entre 15 € et 30 € par an

Incontournable du jardin écolo, le paillis protège et nourrit naturellement votre sol. C'est également une solution économique : un fertilisant chimique coûte entre 15 € et 30 €. En préférant le paillis, vous évitez cette dépense tout en préservant votre terre ! Mais en quoi ce procédé consiste-t-il exactement ?

Le paillis est un matériau organique avec lequel vous recouvrez le sol à cultiver. Il peut s'agir :

  • de paille ;
  • de gazon ou de feuilles mortes ;
  • de copeaux de bois ;
  • de carton.

En plus de protéger la terre des éventuelles intempéries, il l'enrichit de nouveaux éléments. Les paillis de gazon, notamment, enrichissent le sol en azote, qui favorise le développement du feuillage des plantes.

  • Il favorise le développement de micro-organismes, qui viennent s'abriter sous cette couche protectrice. Les vers de terre, notamment, excellents « laboureurs » naturels, sont très attirés par le paillis.
  • Il se pose généralement entre février et avril, pour préparer la terre à être cultivée.

Pailler

Article

Lire l'article Ooreka

Faire son propre compost pour économiser entre 10 € et 15 € par an

Excellent fertilisant naturel, le compost est une pratique naturelle, facile à mettre en œuvre et... totalement gratuite ! Cette technique vous permet donc d'économiser 15 € par an environ, somme qui correspond au prix de 5 kg d'engrais standard. Quelques précisions :

  • Le compost est en fait constitué de déchets végétaux entassés dans un bac, ou à même la terre.
  • En se décomposant, ces déchets se transforment en une sorte de terreau, naturellement riche en substances organiques diverses.
  • Là où le paillis protège et prépare la terre sur le long terme, le compost s'utilise juste au moment de la plantation, comme un engrais.
  • La décomposition dure entre 6 mois et un an.

Pour bien réussir votre compost :

  • Équilibrez-le. Le compost « idéal » contient 50 % de déchets en bois, dits « ligneux » : brindilles, branches, etc, et 50 % de déchets verts : feuilles, herbe, épluchures, etc.
  • Préférez des déchets de petite taille, qui se décomposent plus rapidement. Pensez notamment à casser les branches et brindilles en plusieurs morceaux.
  • Évitez de placer des plantes malades dans le compost.

 

Récupérer l'eau de pluie : 30 € d’économies par an

L'eau de pluie est meilleure pour votre jardin que l'eau du robinet, car elle ne contient pas de chlore ou autres substances désinfectantes. Elle vous permet également d'économiser facilement au moins 30 € sur votre facture d'eau :

  • Vous pouvez récupérer l'eau de pluie dans des seaux en automne et en hiver, la stocker dans des bouteilles et l'utiliser dans des arrosoirs à la belle saison.
  • Vous pouvez également investir dans un système de récupération d’eau de pluie, plus onéreux :
    • Une cuve en plastique de 1 m³ coûte environ 300 €. Comptez entre 2 000 € et 5 000 € pour une cuve de 5 à 10 m³.
    • L'avantage de ce système est qu'il vous permet de stocker plus d'eau et de relier directement la cuve à un tuyau d'arrosage.
  • Sachez par ailleurs qu'il n'est pas nécessaire d'arroser votre jardin avec de l'eau potable. Inutile, donc, d'investir dans un purificateur d'eau.

Sachant que le prix moyen du m³ d'eau est de 3,39 € en France et qu'il faut environ 20 000 L d'eau par an pour arroser un jardin de 100 m², vous pouvez économiser environ 30 € en effectuant la moitié de l'arrosage avec de l'eau de pluie.

Laisser faire la nature : 60 € d’économies assurées par an

Pour finir, faites confiance à la nature ! Cela peut vous permettre d'économiser jusqu'à 60 € par an. En plus de cela, vous gagnerez du temps et vos plantes n'en seront que plus belles. Évitez notamment :

L'arrosage excessif

  • Un sol trop humide peut vite devenir marécageux et donc, peu propice au développement des plantes.
  • Préférez arroser abondamment, mais moins souvent, tous les 10 jours environ.
  • Vous économiserez ainsi le prix de l'eau. En effet, il faut compter environ 10 L d'eau pour arroser 1 m², soit 1 000 L (1 m³) en tout pour un jardin de 100 m². Sachant que le prix moyen du m³ d'eau en France est de 3,39 €, en arrosant votre jardin tous les 10 jours au lieu de tous les 5 jours, vous gagnerez environ 10 € par mois sur votre consommation d'eau, soit environ 60 € par an si vous n'arrosez qu'à la belle saison.
  • En associant arrosage moins fréquent et récupération d'eau de pluie, vous pouvez réaliser des économies considérables.

Le sol trop travaillé

Cela pourrait faire fuir les vers de terres et autres micro-organismes utiles qui la peuplent.

Le désherbage intensif

Chaque plante, en effet, a son utilité : notez par exemple que le coquelicot, considéré comme une mauvaise herbe, est une plante mellifère, ce qui signifie que les abeilles la butinent.

Veillez donc à ne pas arracher les trèfles, pissenlits ou autres sous prétexte qu'ils ne correspondent pas à l'image que vous vous faites d'un jardin esthétique !

Desherbage

Article

Lire l'article Ooreka

Ooreka vous en dit plus

Pour prendre soin de votre jardin sans dépenser plus que votre budget ne vous le permet, consultez nos contenus sur le jardinage : inspirez-vous de nos 40 plans de jardin pour commencer votre potager ou votre verger !

 

Aménagement de jardin

Aménagement de jardin : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différents types de jardin
  • Des conseils sur l'aménagement et le coût
Télécharger Mon Guide

Ces pros peuvent vous aider